• jonathanperret74

Comment différencier Myrtille, Airelle des marais, Airelle rouge et Raisin d'ours ?


Différencier en randonnée Myrtilles, Airelles des marais, Airelles rouges et Raisins d'ours
Myrtilles, Airelles et raisins d'ours

Lors des randonnées autour de Chamrousse ou en cherchant les champignons vous aurez l'occasion de trouver de nombreuses baies. Et d'une manière générale vous trouverez de nombreux spots où ramasser des myrtilles en Isère. Mais certaines baies sauvages sont difficiles à différencier, une fois que vous saurez les reconnaître vous pourrez les incorporer dans vos recettes de bivouac ou cuisiner sur votre réchaud une petite confiture minute !


Comme les fameuses Myrtilles, les Airelles des marais, et la Canneberge, les Airelles rouges et les Raisins d'ours appartiennent à la famille des éricacées.

Alors que certaines sont délicieuses, d'autres sont beaucoup plus fades ...


D'autres éricacées comme le Rhododendron sont quant à elles toxiques ! Même si les abeilles montées en alpage en raffolent au début de l'été.


Identifier Myrtilles et Airelles des marais :

Myrtilles et Airelles des marais malgré leur peau bleutée se différencient facilement : les Myrtilles ont des rameaux qui restent vert toute l'année et une chaire rouge sombre, alors que les Airelles des marais ont une chaire transparente et des rameaux "ligneux", c'est à dire qu'ils font du bois.


Les Myrtilles sont goûtues et sucrées, les Airelles des marais très fades mais sont supposées être aussi riches en vitamines C.


Les Myrtilles ont aussi un autre nom : dans certaines régions on les appelles Brimbelles.



Identifier Airelles rouges et raisins d'ours :

Airelles rouges et Raisins d'ours ont des baies à la peau rouge et demandent à être regardées d'un peu plus près si l'on veut être sûr de ne pas les confondre.


Zoom sur les différences qui permettent de reconnaître facilement les deux espèces, en rentrant de plus en plus dans les détails :


Le type d'habitat :

Ce n'est pas systématique mais les Raisins d'ours préfèrent les endroits bien exposés au soleil, plus chauds, plus lumineux. Les Airelles rouges peuvent pousser sur les même zones mais également dans les sous-bois forestiers plus frais et humides.



La forme des feuilles :

Celles de l'Airelle rouge est plus arrondie, avec une forme légèrement comme le sommet d'un coeur. Le Raisin d'ours a une feuille plus pointue au bout.



L'aspect du dessous des feuilles :

L'Airelle rouge présente des petits points sombres sur la face inférieure. Le Raisin d'ours à des nervures sombres qui ressortent sur le fond clair.



La chair des baies :

En écrasant une Airelle rouge vous trouverez une chaire juteuse. L'intérieur de la baie de Raisin d'ours et farineux. Mais bien-sûr pour le voir il faut déjà être à la fin de l'été pour que les baies soient formées.



Les éricacées comme plantes comestibles et médicinales :

Alors que les Myrtilles sont fréquemment utilisées en confitures ou pour garnir des tartes, les Airelles rouges sont plutôt utilisées en sauce pour accompagner le gibier.


Les Myrtilles sont réputées avoir d'autres bienfaits, comme celui d'améliorer la vision dans l'obscurité.


Pour le Raisin d'ours on utilise plutôt ses feuilles en tisanes contre les infections urinaires ou les inflammations de la vessie.


Ramasser les Myrtilles au peigne :

Utiliser des outils pour ramasser des baies est généralement interdit.


En plus de permettre des récoltes excessives qui mettent en péril le renouvellement de l'espèce, les outils comme le peigne abîment les plants. En cassant ou grattant les rameaux on empêche le plein développement des buissons et on favorise les possibilités d'entrée pour des parasites.


Quand vous ramasser des plantes sauvages ne ramasser qu'un cinquième de la population et si possible les moins beaux spécimens. En sélectionnant de cette manière vous ferez de la "proto-agriculture" et obtiendrez des récoltes plus belles chaque année.


Autres éricacées :

Pour info on trouve encore d'autres éricacées autour de Chamrousse comme la Callune fausse bruyère, ou beaucoup plus rarement la Camarine.

0 vue0 commentaire